Carnet de voyage d'Oriane : Ukraine plus que tout

Publié le par Oriane

 

Voici Oriane ! Une amie qui a décidé pour sa deuxième universitaire à l'ICN Business School de faire une « césure » et de partir... Oui oui, de partir ! D'abord accompagné de son ami Yohan, puis rapidement, seule...

Et nous, l'équipe du Calame Incisif, on a décidé de publier une sélection de ses carnets de voyages, qu'elle publie quotidiennement sur ce blog : http://uneautrecesureestpossible.over-blog.com/

 

Etape 3 : après avoir traversée la Serbie (Belgrade, Novi Sad), fait un petit arrêt à Budapest, la voici en Ukraine où elle s'est arrêtée dans une ferme pour du WOOF (réseau mondial de fermes bio créée en Angleterre en 1971 qui se proposent d'accueillir toute personne souhaitant partager leur quotidien et leurs travaux en l'échange du gîte et du couvert)... Enfin, elle en parle mieux que nous !

 

DSCN1357.JPG

 

J ai toujours dit que la campagne [ c'est trop bien ].

 

     Comment vous dire le bonheur de malade que c'est que de se réveiller là dans ce trou perdu, Steblivka, Ukraine. Un village de quelques centaines d'âmes, au pied des Basses Carpates. Une ferme, tout au bout du village. Les environs ? Juste magnifiques, des kilomètres de près, de sous bois, de rivières, de marécages ... La journée type : réveil 6h 30, se mettre un coup d'eau du ruisseau sur le visage, nourrir les buffles, libérer les oies qui ont passe la nuit dans l'étable, le berger emmène le troupeau de buffles paitre de l'autre cote de la rivière. A notre tour de prendre le petit dej', du lait encore tiède, du fromage maison... Nourrir les 6 chiens d'un bout d'estomac de vache, puis chercher les chevaux, les emmener eux aussi dans un près un peu plus loin ... Croiser notre voisin, fermier de 80 ans, avec ses 3 chiens et ses 70 chèvres / moutons, un monsieur sorti d une carte postale, magnifique... voilà, il est dans les 9h, la journée peux commencer : réparer la clôture, construire une niche, faire de la liqueur avec les fruits ramasses la veille, couper de le vieux mais dans le champ ... et a partir de 17h, les mêmes taches que le matin mais dans l'autre sens.


DSCN1272.JPG

 

     Bref je suis trop trop trop bien ici, je pourrais rester la des années, c'est clair...

 

     La connexion Internet est là mais le soir je suis décédée, et en journée le temps libre consiste à jouer avec les chiens, essayer d'attraper une oie ou apprendre l'ukrainien (2012, j'emménage), donc pour ces deux prochaines semaines, on va dire que Pas de nouvelle = Bonne nouvelle.

 

     Un de ces 4, je vous fait un best of, 3 jours et y aurait déjà tellement de choses a dire (ex : faire du stop et monter dans la remorque d'un tracteur, j en ai rêvé, l'Ukraine l'a fait), en attendant je vais kiffer ma vie de Laura Ingalls. J'arrête de geeker, on prépare du vin...


DSCN1313.JPG

     Présentation de la Ferme

     C’est à la campagne, un bled dequelques centaines d’âmes, au pied des basses Carpates. Exactement comme je me l’étais imaginée, c’est incroyable. Aussi beau, aussi calme, aussi bizarrement dépaysant. La ferme appartient à Mishel (allemand, sosie de D’Artagnan) et Olga (ukrainienne, un magnifique métissage d’influences slaves et mongoles, je suis absolument fan), jeune et beau couple genre 25 ans, presque en mode bisounours..


Niveau bestioles :

     21 buffles des Carpates, espèce locale en voie de disparition. Sur les 3 mamans de cette saison, 2 sont traites (Burra et Hernschen) et ne partent pas paitre avec le reste du troupeau mais restent dans l’enclos près de la maison. La 3ème maman, Yuka, et son petit, Samuel, sont rentrés pour la nuit à l’étable pour être tranquilles parce que des buffles adultes lui boivent son lait et donc il y en a plus assez pour Sam, la louze.

Les canassons sont des Huzuls, petits poneys trapus des montagnes Carpates. Pour les présentations, c’est Cashtan, l’étalon, et deux juments, Grovny et Tarpan, qui a un adorable poulain de 3 semaines, Jaja.

Les chiens sont des bergers hollandais. Un mâle, Olmon, et 5 femelles dont une a une portée de 9 chiots.

Les chats : une maman-chat, un moyen-chat et un petit-chat baptisé (par nos soins) Golum. En fait, Golum a 2 mois mais il a arrêté de grandir à 2 semaines, et seuls ses oreilles et ses yeux ont une taille normale. Donc il a pour le moins une tête étrange, il est tout maigrichon et on dirait qu’il va mourir mais tous les matins bah il est encore là. Tout calinou, il monte sur l’épaule des gens et reste perché là pendant des heures.

S’ajoutent le gang des 6 oies, 6 poules et un coq, un cochon sans nom à poils longs et bouclés (race Mangalitza, si y’a des connaisseurs..), ultra marrant.


DSCN1565.JPG

     Coté wwoofers, une hongroise de 38 ans, Gaby, qui ne mange que des aliments qui ont une empreinte carbone égale à 0 et les produits issus d’animaux non vaccinés (en gros elle mange que des légumes crus). Jamie et Adam, 26 ans, des Américains du Vermont, qui passent 4 mois à wwoofer en Europe.

Niveau infrastructures, la maison, sur 2 étages. En bas, la cuisine avec le poêle, la salle à fromage avec une baignoire et le seul et unique robinet d’eau (froide), des pièces qui servent de cave en mode stock de nourriture pour humains et animaux, une pièce avec le matériel pour les canassons. L’étage du haut est pour les wwoofers : 2 chambres – dortoirs de 4 et 6 places, et une grande pièce commune avec canap, bibliothèque… Sinon, une immense étable qui est partagée avec le berger d’à côté (il met ses chèvres pour la nuit), un enclos en face de la maison et des prés tout autour.. On a un voisin dans la « rue » qui a des moutons et des chèvres, et un autre plus loin qui est dans les cochons.

le site de la ferme : http://karpaten-bueffel.eu/index.php

Et bientôt, les aventures concrètement, et les photos ! C'est l'heure d'emmener les poneys au pré :)


DSCN1384.JPG

 

Best of de la première semaine

 

     Première mission, cueillir des fruits inconnus dans un pré (des sortes de baies violettes, un peu comme des myrtilles mais sur des grands arbres et avec un gout très différent), ça va c’est niveau 1. Deuxième canassons de leur pré « journée » à l’enclos devant lamission, rentrer les maison. Je me vois attribuer la garde de Cashtan, l’étalon (le bai), un vrai petit diable, insupportable, il mord, il tape, il fait n’importe quoi, je suis ravie. Jamie s’occupe de Tarpan (gris clair) et Adam de Grovny (gris foncé).

 

      Le voisin tue un mouton, les chiens qui jouent avec les boyaux encore fumants 10 minutes après. Et à côté de leurs niches, des crânes de vache comme dans les westerns.

 

     La bouffe est éco-bio, plein d’aliments inconnus et pas (souvent) bons. C’est en mode végétarien. Ah oui, et les toilettes éco-bio aussi. Paie ton caca dans la cabane au fond du jardin avec vue sur la montagne, et oublie pas de mettre des copeaux dessus quand t’as fini. La douche ? Hmm tu veux dire la pompe à eau dans le jardin ? Ou le pseudo-robinet au dessus de la baignoire à fromage ? 3 semaines … Ça va être génial !!


DSCN1286.JPG

 

    C’est l’été indien ! Le soleil se lève vers 7h, et de 11 heures à 17 heures on a un doux soleil et un beau ciel bleu. « Doux soleil », c’est genre 15 degrés, il fait bon en double pull quoi. Moi qui pensais que l’Ukraine c’était super froid, la nuit ça gèle un peu mais sinon c’est encore très agréable. Idéal même.

 

     Aujourd’hui, entretien des cuirs des chevaux. Un coup d’eau savonneuse, puis nourrir le cuir avec de la graisse de porc. Gaby le fait avec des gants car on sait jamais, si le cochon a été vacciné, bah il peut y avoir des trucs dangereux (de produits chimiques) contenus dans la graisse donc vaut mieux pas la toucher avec ses mains. C’est clair que le plastique industriel avec lequel sont faits les gants, c’est tellement plus sain...

 

     Après les tâches du soir, on se retrouve tous dans la cuisine et on prépare le diner tous ensemble, en mode tu coupes les oignons pendant que j’épluche les pommes de terre, c’est bonne ambiance au coin du feu. On a expérimenté quelques spécialités ukrainiennes : le borsch, fameuse soupe aux légumes (normalement y’a de la viande mais mode éco-bio-végie oblige, on a remplacé par des pois, tsss), les varenyky : genre de raviolis qui peuvent être salés avec champi ou sucrés avec des baies pour le dessert. Sinon, le salo : peau de porc + gras de porc + épices, c’est spécial pour ne pas dire horrible, surtout au petit déj'… Olga adore.


DSCN1390.JPG

     J’aime bien cette ferme, c’est un joyeux bordel, un mix de cultures, de langues, de styles. Dans la maison on parle allemand, anglais, ukrainien, russe.. Les époques aussi se mélangent, les herbes qui sèchent en bouquet sont accrochées au dessus des mini ordis portables, c’est assez surréaliste comme endroit, comme ambiance.

 

     Aujourd’hui c’est day off ! Réveil quand même à 6h pour les tâches du matin. Vers 11 heures on part se balader entre wwoofers, on achète des tomates, des poivrons et du pain, on a emmené du fromage tout frais. Direction la forêt, à 6 km de la ferme. Super beau la balade champêtre, à travers les champs et les prés… Discussion « intéressante » avec Gaby qui est allé wwoofer en Israël (hin-hin)… Pic-nic dans un pré, puis sieste au soleil, magnifique. Retour à la ferme vers 16h, le temps de jouer un peu avec les chiens c’est déjà l’heure d’aller rechercher les chevaux et des tâches du soir.

 

     J’essaie de motiver Gaby pour qu’elle aille wwoofer en Bulgarie après cette ferme, comme ça elle pourrait m’emmener en voiture (ça m’éviterait un plan ultra relou en train) ; mais je le fais tellement bien qu’elle veut partir ces tout prochains jours. Parce que son projet/défi de traire un buffle tombe un peu à l’eau (il faut minimum 1 mois pour apprivoiser un buffle et qu’il se laisse traire sans faire de scandale), et aussi parce qu’elle pense que les buffles ont été vaccinés par  leur ancien proprio (avant que Mishel ne les achète) et donc elle ne veut pas boire leur lait plus longtemps. Moi clairement je reste encore au minimum 2 semaines ici. Le lait est super bon et je suis juste trop bien, en détox. La vie ici, c’est sain. Le matin je me réveille à 6h 15 avec l’aboiement des chiens sur le berger qui passe devant la maison pour chercher son troupeau. 6h 30, je suis fraiche, je saute dans mes chaussures et je file à l’étable, nourrir les buffles, libérer les oies, nourrir les poulets.

     Je reviens à la maison, donne de l’eau aux chiens, du maïs aux oies, faire chauffer de l’eau pour faire du thé, allumer un feu (du moins essayer) dans le poêle. Olga nous ramène le lait de la traite, on le filtre, et se pose pour le petit déj'. Sur la table, le lait du matin bien sur, du fromage de la veille, du lait fermenté, de la crème, de la compote de pommes, des jus de fruits et des fruits frais, ce mélange bizarre de gras de porc / morceaux d’oignons / morceaux de pomme, qui se mange sur du pain avec un oignons frais et du sel (hum), le tout fait maison. Puis on prépare du foin pour les 3 buffles qui restent, on emmène les chevaux au pré et on fait ce qu’il y a à faire à la ferme ou dans les champs. Je ne sais pas vraiment ce que j’aime ici, mais c’est certain, je me sens bien, et mon corps aime bien aussi.


DSCN1291.JPG

 

     En emmenant les chevaux au pré, on traverse une rivière, d’habitude pleine de centaines de poissons. Bah ce matin ils sont tous morts. Olga dit « bon, on va les ramasser. ». Je blêmis, genre « je prends les poissons morts dans mes mains et je les mets dans un sachet, t’es sure de ça ? ». On a remplit 4 sacs, à mains nues et les pieds dans l’eau. C’est toujours un peu horrible un poisson mort avec sa tête agonisante et ses branchies grandes ouvertes mais bon, « on va les congeler et ça fera de la bouffe pour les chiens ».

 

     Je vais faire une putain d’overdose de porridge au potiron, demain il me faut autre chose absolument… Et quand je sors d’ici, je me fais un énorme steak, ou encore mieux, un saucisson. Et je vais chez le coiffeur.

 

     Pimp ta CG :  un(e) buffle donne du lait pendant 10 mois, elle commence à 12 litres par jour puis décline progressivement. A titre de comparaison, une chèvre nourrie à l’herbe, c’est 1 à 2 litres.

 

     Moyen-chat est mort. On a retrouvé son cadavre en haut du tas de fumier ce matin en allant à l’étable. Horrible. Il était malade, il toussait. Mais si on devait parier sur la mort d’un des chats (horrible je sais mais bon), on aurait tous misés sur le rachitique et hideux Golum, qui lui a la pêche. RIP Moyen chat. Ah oui et bien sur l’explication de Gaby : il est mort parce qu’il a mangé de la viande d’un animal vacciné. On le saura.


DSCN1279.JPG

     Les copains d’Olga ont fini d’installer… le robinet d’eau chaude !! C’est une révolution, un truc de malade, la maisonnée est en joie. J’ai eu la chance d’inaugurer, avec un bain chaud, parce que je suis celle qui ne m’étais pas lavée depuis le plus longtemps (lol, je dis pas combien de jours, c’est trop sale). Tdlc serait heureuse ici, sans balancer de dossier… Autant les gens qui wwoofent en couple (y’en a pas mal) c’est trop cool pour plein de raisons (blabla coincoin), autant au moins j’ai pas de scrupule à pas me laver pendant perpet. Enfin je précise quand même que je ne me lave pas moins souvent que la moyenne de la maison hein... Avec le pauvre robinet d’eau froide, « douche » consiste à se laver avec un seau d’eau. Mais ça, c’était avant ! Là je suis propre, j’ai même changé de vêtements pour l’occasion, je me suis lavé les cheveux… Trooop bien.

 

     Moi dans ma ferme ça sera quand même un peu moins roots qu’ici, je veux au moins de l’eau partout. Genre pour pouvoir laver la brouette pleine de merde de vache avec le tuyau d’arrosage, au lieu de se galérer à le faire avec de l’herbe … Hem hem …

 

     J’entretiens mon français avec Les âmes mortes de Gogol, trouvé en haut, coincé entre Das Kapital et les dizaines de bouquins sur la forêt, les oiseaux, les champignons, les papillons et j’en passe. Ce soir je fais la lecture en français au coin du feu, personne ne comprend mais tout le monde trouve ça tellement beau le français, c’est trop chou.


DSCN1568.JPG

     Une semaine ! J’ai appris à faire du feu mais ça ne marche pas encore à tous les coups. Par contre le learning-by-doing marche très bien pour le maniement de la fourche : j’arrive à prendre trop de foin d’un coup :) Je me muscle les bras et je me désensibilise les mains, maintenant j’arrive même à ramasser du bois sans gants. Je me sens trop chez moi ici, j’ai pris mes petites habitudes et j’ai mes petits plaisirs. Comme promener les oies, j’adore. Ou grimper sur le tas de foin. Ou attraper les poules. Et apprendre des trucs marrants aux US, comme ça des fois ils me font mourir de rire en mode « poutain il est ouf le vache » héhé.

 

     Pimp ta CG : à Kiev, le salaire moyen est de 400 euros. A la campagne (genre ici), c’est plutôt 250 euros.

 

     En ville, à Khust, on a largement rattrapé notre carence en chocolat, on s’est pété le bide dans une super pâtisserie, c’était TROP bon, genre Ladurée mais à 2 euros !

 

     Gaby est partie ce matin (en Grèce). J’ai donc récupéré la garde de Cashtan (que je lui avait laissé ces derniers jours). C’est cool, j’adore ce moment de la journée où on est tous les 3 l’un derrière l’autre, chacun avec son poney, et on traverse prés et rivières. Le soir quand on les rentre, on croise les fermiers des environs qui ramènent leurs troupeaux à la bergerie. Les aboiements des chiens, les « gling gling » des cloches autour du cou des chèvres, les bêlements des moutons, les sifflements des bergers, le piaillement des oiseaux… et le soleil qui décline derrière les montagnes, alala…


DSCN1522.JPG

 

     Soirée filles avec Olga, les garçons sont en mode bain et lecture. Elle me montre des photos de ses potes, de ses vacances, de son chien qui est resté chez ses parents, de la tombe d’Attila pas loin de chez elle. On se fait un masque de visage à base de crème de buffle, trop bien. J’adore cette fille. Elle n’a que 21 ans en fait ! C’est ouf. Ses parents, CSP++, dans l’audit (PwC !), et elle à 20 ans : « Papa, maman, je pars avec un garçon, on va habiter dans une ferme et élever des buffles. » Et voilà qu’elle gère de main de maître sa ferme et son business. Juste wahou. Et puis elle est marrante et pétillante, sans être trop bavarde, qualité n°1 pour moi.  

 

Les photos sont en ligne !

Publié dans Reportage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article