L'histoire d'une démocratie qui interdit le ravitaillement pour plus d'un million d'individus souffrant d'une grave crise humanitaire... Et sa Flotille

Publié le par Thomas

  _45349877_gaza_strip2_map466.gif

 

    Imaginez un territoire où vivent 4010 hab./km². Bien que situé au bord de la mer, ce territoire n'a rien du paradis. La fraise y est le plat principal, l'eau y est rare et les maladies sont nombreuses. Vous êtes enfermés au sein de votre terre de 360 km². En effet, un État puissant a mis en place un blocus sur votre territoire. Il vous est donc impossible d'aller vers l'Est et vers le Nord.... Vers le Sud ? Pas besoin d'essayer, un autre État a choisi de se vendre au plus fort et vous impose une frontière fermée, où rien ne peut passer. Surtout, n'essayez pas de creuser des tunnels pour tenter de vous ravitailler, ou vous risquez de subir un blocus encore plus ferme, sans oublier biensur les risques qu'encourent la traversée des frontières via ces tunnels. Encore hier, six personnes y sont mortes suite à un écroulement.


smuggle_tunnel_in_gaza.jpg

    La résistance ? Il vaut mieux éviter. En effet, si vous tentez de résister au blocus par la force, de réclamer vos droits, d'alerter le monde sur votre situation, ce qui vous attend est indescriptible. Des avions de chasses, des hélicoptères, des chars d'assaut, des soldats, n'hésiterons pas à attaquer votre territoire, rasant tout sur leur passage, tuant femme et enfant, et semant la terreur nuit et jour. Hôpitaux, ambulances, écoles seront attaquées. Non non, aucune frontière ne s'ouvrira. Si vous irez à gauche, ils tireront à gauche, si vous irez à droite, ils tireront à droite.


Gaza-AFP-4801522-1091e.jpg

     Appeler à l'aide ? Vous pouvez toujours essayer. Premièrement, le fait que vous ayez tenté de résister fera de vous des terroristes aux yeux des puissants. Deuxièmement, l'État qui vous a persécuté est l'allié des puissants de ce monde, donc peu importe les témoignages, les enquêtes, les rapports, celui-ci ne sera jamais sanctionné. Non le monde entier ne vous déteste pas ! Dans de nombreux pays, des gens s'organisent pour vous aider, mais en vain. Parfois, certaines nations s'organisent pour vous venir en aide. Ils tentent même des opérations de grande envergure, comme l'envoi de 8 bateaux chargés de 10 000 tonnes d'aides humanitaires. Cela vous donne un espoir, mais votre persécuteur, en toute impunité, barre la route à ces convois, dans l'indifférence générale.


Israel-Gaza-03072006.JPG


     Qu'est-ce que vous faites là ? Vos ancêtres y ont vécu en paix avec les autres communautés. Cependant, un jour, des colons sont arrivés décidant que votre terre était la leur. Et depuis, votre fierté vous pousse à y rester, car c'est votre droit. Vous êtes prêt à y mourir s'il le faut, pour voir votre peuple en paix. Ce territoire, ce bout de terre, c'est la Bande de Gaza; et l'oppresseur se nomme Israël.

 

     Passons à des choses plus terre à terre....   

Le 7 janvier 2009, l'Organisation Mondiale de la Santé envoie un signal d'alerte à l'ONU. En pleine opération militaire israélienne, dans l'impunité la plus totale, l'OMS déclare que les installations sanitaires situées dans la Bande de Gaza sont au bord de l'effondrement. Plus de ravitaillement, et des bombardements toujours aussi fréquent. Le 18 mai dernier, l'OMS a décidé d'exiger la levée du blocus sur Gaza lors de son Assemblée Annuelle. La résolution réclame qu' « Israël, la puissance occupante, mette fin au bouclage du territoire palestinien occupé, et en particulier à la fermeture des points de passage de la bande de Gaza occupée. » L'organisation évoque des pénuries de médicaments; l'impossibilité pour des blessés graves d'aller se faire soigner dans de meilleurs hôpitaux, à l'extérieur du blocus. Le rapport fut initié par l'Algérie, le Bahreïn, le Bangladesh, Cuba, la Libye, le Koweït, le Nicaragua, Oman, le Pakistan et le Venezuela. Les États-Unis ont décidé de voté contre, tandis que l'Union Européenne s'est abstenue.


gaza-blockade-2

     La flottille de la liberté, c'est huit cargos chargés d'environ 10 000 tonnes d'aides humanitaires. A son bord également, entre 700 et 800 militants pro-palestinien. Il y a également des députés européens comme les françaises Marielle De Sarnez (MODEM), Eva Joly (Verts) ou Michèle Striffler (Parti Populaire Européen).... La cargaison serait composé d'environ 100 maisons pré-fabriqués, près de 500 fauteuils roulants électriques et de l'équipement médicale de qualité. Les huit navires viennent de différents pays, tels que le Koweït, la Turquie ou l'Algérie.

 

  103315-102737-une-flotille_5066.jpg

Le départ d'un des navires

 

      Le blocus israélien, en vigueur depuis 2007, sert à arrêter l'envoi de roquettes sur son sol provenant de la bande de Gaza. Il est clair que l'attitude israélienne vis-à-vis du peuple palestinien depuis 1948 ne peut expliquer cette situation. Dans tous les cas, la stratégie israélienne est d'anéantir définitivement toutes formes d'organisations dans l'enclave gazaoui. Israel veut pouvoir controler tout ce qui entre et ce qui sort du territoire. Ravitailler la bande de Gaza de 10 000 tonnes d'aides humanitaires sans son autorisation mettrait donc en déroute ses plans.


flotille-de-la-liberte-vers-gaza-freegaza.org_scalewidth_30.jpg

      Voilà pourquoi Israel ne cesse d'affirmer que ces navires n'entreront pas dans Gaza. Avigdor Lieberman se permettait même d'affirmer, il y a quelques jours encore, à la radio nationale locale qu'il n'y avait « pas de crise humanitaire dans la Bande de Gaza .» Tel-Aviv a notamment demandé que l'aide lui soit d'abord remise pour que son contenu soit vérifié. Doit-on rappeler qu'Israël ne possède aucun droit, sauf celui du plus fort, sur les eaux territoriales palestiniennes, comme sur Gaza d'ailleurs. Peu importe, ce-même Lieberman n'a pas hésité à définir cette flottille comme une atteinte à la « souveraineté d'Israël ».

Tout est déjà prévu. Les bateaux, arrivés aux abords de Gaza, verront leurs moyens de communication supprimés. Ils seront ensuite conduits par la marine israélienne dans le port d'Ashod, où les occupants de la flottille seront répertoriés avant d'être expulsés. La force sera employé sans ménagement si les cargos ne coopèrent pas.

      Actuellement, la flottille fait du sur-place entre Chypre et Gaza, refusant d'arriver dans les eaux palestiniennes dans la nuit. D'après divers journalistes, elle viendrait de repartir pour arriver demain (lundi 31 mai) à 14h à Gaza.... A suivre

 

 

Pour plus d'infos :

Gaza, 1,5 millions de personnes en proie au déséspoir   Info-Palestine

Les services de santé de Gaza au bord de l'effondrement     OMS

Israel et ses territoires occupés     Amnesty International via Info-Palestine

Un convoi humanitaire se dirive vers Gaza       Info-Palestine

La flottille de la liberté pour Gaza. Un témoignage : "Le dernier Set".    Info-Palestine

 

"Nous prendrons la mer pour Gaza au moment voulu"    Info-Palestine

La flottille de la liberté en route pour Gaza    EuroNews

Commenter cet article