Les absurdités du Bloc Identitaire

Publié le par Vescovi Thomas

bloc-identitaireLogotype du Bloc Identitaire

 

Avant tout qu'est-ce que le Bloc Identitaire ?

      Il s'est crée en France le 6 avril 2003 et a pour objectif de « réveiller les identités ». Ses membres se revendiquent du fédéralisme européen, du régionalisme et biensur de l'identitarisme. La ligne politique tient avant tout à la défense des identités, ainsi « Au concept de « France des lumières », » ils opposent « celui de la terre et des morts de Barrès. » Pour comprendre ces mouvements d'extrême droite, il faut d'abord comprendre et connaître Maurice Barrès. C'est un écrivain et un homme politique (1862 - 1923), figure du nationalisme français. Barrès ne défendait pas un nationalisme émancipateur, mais au contraire il en donna une définition traditionaliste, une volonté de défendre son identité contre l'étranger, l'envahisseur, qui dénaturera la nation. A travers ses différents articles et textes, il laissera figurer des signes d'antisémitisme et de xénophobie, liant l'appartenance à une nation, à un pays, à la terre.

      Barrès se rendit célèbre notamment par ses activités antidreyfusardes affirmant : « Que Dreyfus ait trahi, je le conclus de sa race. » Il s'opposera à la panthéonisation de Zola et fut un acteur essentiel de la propagande de guerre durant la première guerre mondiale, se faisant surnommer par les pacifistes comme le « rossignol des carnages ». Il faut cependant préciser que Barrès commença ses activités politiques à l'extrême gauche, et qu'il entretenu de très bonnes relations avec Jean Jaurès, étant d'ailleurs le premier à s'incliner devant le corps sans vie de celui-ci le 1 aout 1914. Par ailleurs, après la Grande Guerre, il revint sur ses erreurs rendant hommage aux Juifs français.


barres2.jpg

      Une des principales revendications du Bloc Identitaire vient de sa volonté de combattre par tous les moyens l'islamisation et l'immigration extra-européenne, cause de l'anéantissement de nos identités... Tout un programme donc.

 

 

      En mars dernier déjà, le Bloc Identitaire avait fait parler de lui agissant contre un Quick Hallal à Villeurbanne. Ce fast-food tentait une expérience commerciale sur un temps défini, vendant exclusivement de la viande Hallal. Souhaitant protester, les 70 militants du Bloc Identitaire lyonnais ont envahi le restaurant vêtus de masques de porcs. L'action fut apparemment assez pacifiste, les militants sont repartis entonnant : « première, deuxième, troisième générations, nous sommes tous des mangeurs de cochons ».

      Par son identitarisme, l'organisation d'extrême droite s'oppose de façon virulentes contre une soi-disant islamisation. Des questions s'imposent. Le Quick, concurrent du McDonald, fait-il parti de l'identité française ? Le Bloc Identitaire ne s'attaque pas à ces fast-food pour des raisons diverses comme la défense des agriculteurs français ou autres, mais parcque ce Quick entend peut-être vendre dans un futur proche seulement du Hallal, pour la simple raison que sa clientèle consomme majoritairement du Hallal. D'ailleurs, la fréquentation du restaurant a triplé depuis le début de l'expérimentation.


 

 

 

      Le Quick, tout comme le McDonald, est un produit de la mondialisation proposant une nourriture rapide faisant le bonheur de nombreuses multinationales. Pourquoi le Bloc Identitaire ne s'oppose pas à ces fast-food ? Pourquoi le Bloc Identitaire ne s'attaque-t-il pas à la mondialisation qui tend vers une uniformisation des sociétés ? A la société de consommation ? Au capitalisme même ? Ces éléments sont dénoncés dans leur programme, mais toutes leurs actions se focalisent, de plus en plus, sur un même objectif : l'islam. Le dialogue est impossible car le Bloc Identitaire juge cette religion comme guerrière et menaçante, d'où leurs actions contre la construction de mosquées.


      En ce moment, le Bloc Identitaire se fait de la pub sur une autre action démontrant parfaitement ma démonstration précédente. Sylvie François, une habitante du quartier populaire et multiculturelle de la Goutte d'Or dans le 18e arrondissement de Paris, a décidé d'organiser pour le 18 juin prochain un Apéro Géant saucisson-pinard dans son quartier, relayant l'info via un groupe Facebook. Sa première revendication paraît légitime : rendre hommage au vin blanc qu'on produisait sur cette colline auparavant, d'où le nom du quartier. Cependant, la suite est toute autre. La date retenue coïncide au coup d'envoi du match de la Coupe du Monde Angleterre-Algérie, mais aussi à l'appel à la Résistance du Général de Gaulle datant de 1940, suite à l'armistice française face à l'invasion allemande.

h-20-2112695-1276597213.jpg

      Lorsque l'on demande à Sylvie François pourquoi a-t-elle souhaitée organiser cet apéro géant dans ce quartier, elle déclare : « La situation que je vis dans mon quartier, avec cette islamisation ostentatoire, m’a poussée à réagir. Nous vivons dans un quartier en train de devenir une zone d’extraterritorialité. Ce n’est plus la France, ce n’est plus la République, c’est une enclave de plus en plus régie par la charria ». L'autre revendication de l'apéro géant est tout aussi claire. Elle dénonce la fermeture des rues Myrha, Léon ou Poissonniers, dans son quartier, le vendredi pendant deux heures pour la prière des musulmans : « Parce que la rue Myrha et d'autres artères du quartier sont occupées, particulièrement le vendredi, par des adversaires résolus de nos vins de terroir et de nos produits charcutiers ». Ces musulmans prieraient donc volontairement en pleine rue. En réalité, de nombreux journalistes ont signalé que les installations ne sont pas adaptées aux nombres de fidèles. La mairie du 18e serait d'ailleurs en cours de projet de construction de nouveaux lieux de culte dans le quartier. De plus, le groupe facebook, dans son appel, est hautement plus clair : « Parisiens de souche, provinciaux de Paris, Parisiens exilés et amis de la capitale française dans tous les pays, rejoignez-nous ! ».

rue-Myrha2.jpg Croisement de la Rue Myrha et Léon

      Le Bloc Identitaire s'est immédiatement associé à l'initiative relayant l'appel par ses propres moyens de communications, et recevant le soutien de l'association controversée Riposte Laïque. Il n'y a pas là la volonté d'améliorer le quartier, de rendre possible un quelconque vivre ensemble. L'initiative s'inscrit dans une volonté de « choc des civilisations ». L'action est ni plus ni moins qu'une provocation abjecte. Il y a une motivation de combattre l'islam accusé d'être coupable de tous les maux de la société. Le Bloc Identitaire ne dénonce pas ces quartiers où on y entassa autrefois une population déracinée, aujourd'hui touchée par des inégalités sociales majeures, cause d'un certain renfermement communautaire. Le Bloc Identitaire diffuse des idées haineuses à l'égard des musulmans, assimilant ces-derniers aux islamistes. Ces idées ne cessent de se banaliser dans la société, car parallèlement certains dirigeants de gauche comme de droite mettent en avant la laïcité, qu'ils déforment, pour masquer leur méprise de l'islam. Cela ne fait qu'augmenter proportionnellement le renfermement de cette communauté se sentant insultée sur tout ses flancs.

      Précisons que la préfecture de Paris a décidé le mardi 15 juin d'interdire cet apéro géant. Le Maire de Paris, Bertrand Delanoe, dans un communiqué diffusé le même jour expliquait que « la menace contre l'ordre public est établie ». Parallèlement, un autre groupe appelait à un contre-apéro géant thé à la menthe et Hallal, le même jour, à la même heure et au même endroit. La secrétaire d'État chargée de la Ville, Fadela Amara, a condamné « fermement » l'initiative, la jugeant « scandaleuse ». Le maire de l'arrondissement, Daniel Vaillant, tout comme SOS Racisme et des élus du Parti Communiste et du Parti de Gauche, avaient exigé l'interdiction de l'apéro. Le Bloc Identiaire a dans tous les cas réussi encore un bon coup de communication, se désignant désormais comme les victimes.


 

      Au final, le Bloc Identitaire a beau dénoncer dans son programme les inégalités sociales, la mondialisation, le capitalisme... Toutes les actions de ce mouvement se focalisent sur les musulmans et l'immigration, maux de tous les malheurs du monde selon eux. Avant d'être identitaire ou nationalistes, ils sont xénophobes et islamophobes.

 

A lire également :

Goutte d'Or : les Identitaires et Riposte Laïque jouent la carte de la "guerre des religions"  -  Blog Droite Extreme

Apéro Goutte d'Or : l'interdiction est une non-surprise  -  Blog Droite Extreme

Publié dans Questions de société

Commenter cet article