Skyrock : révélateur de l'hypocrisie ambiante

Publié le par Vescovi Thomas

Skyrock meurt ? Plus de rap ? plus de musique urbaine ? Ils se sont tous relayés au micro de la radio pour soutenir la liberté d'expression, la musique, et tout ces droits que Skyrock ne fait que vulgariser... Mélenchon, Hollande, Rama Yade.... Ils y sont tous passés !

skyrock

 

          Mercredi 20 avril, il est 8 heures, mon réveil sonne, la voix des journalistes de France Info me tire du lit. Alors que mon cerveau et mes actes ne sont pas encore tout à fait coordonnés, j’entends ce message, presque prophétique : « Skyrock est en danger de mort, sans Skyrock, c’est plus de Rap, plus de Rn’b ». Instinctivement, je pense à un mauvais tour de la radio, car bien que conscient de la situation de la station, ou ex-station, de Pierre Béllanger, je m’intrigue de cette phrase laissant insinuer que toute une culture urbaine reposerait sur les épaules de Skyrock. D’un coup d’œil, je parcours mes étagères où s’empilent un certain nombre d’albums de rap, et je me rends ainsi capable en moins de deux secondes de citer 6 rappeurs différents, que je juge talentueux, et qui ne sont jamais passés sur Skyrock.


           Sous ma douche, je repense à ce témoignage d’un artiste sur internet expliquant que Laurent Bouneau, directeur de la programmation de Skyrock, lui a expliqué qu’il ne le diffuserait pas car : vu la tranche d’âge sur laquelle s’appuie la radio, et le niveau scolaire moyen des auditeurs… « On ne peut se permettre de diffuser des artistes dont les paroles risques de ne pas être comprises par tous ». Effectivement, il suffit d’écouter cette radio, de manière sporadique pour le bien de vos tympans, pour vous rendre compte à quel point Eric Zemmour a raison lorsqu’il parle du Rap comme d’une : « musique d’analphabète », si bien sûr on pose comme principe que Skyrock est véritablement : « Premier sur le Rap ».


D’une musique de révolte à une musique d’affabulateurs


            Devant mon bol de céréales, je m’égare dans mes pensées… Dans le milieu du hip-hop, chez les puristes, ceux qui vivent cette culture à plein temps, l’avis sur Skyrock est unanime : cette radio pourrit la culture en médiatisant des artistes uniformes, et a fait passer le Rap d’une musique de révolte, de subversion, en une musique d’affabulateurs. Certes, cette radio n’est pas seule responsable de la dépravation de toute une culture urbaine, ce sont les artistes qui acceptent de se travestir en faisant telle musique dans le but d’être diffuser. Tout comme il faut avouer que Skyrock, à ses débuts, fut véritablement le porte-parole de la musique urbaine.  Aujourd’hui, on entend en boucle une espèce de musique préformatée, sans discours, mi-lover mi-racaille. Mélancolique, je fais mon sac en repensant à cette époque que j’ai peu vécu où le rap était un réel contre-pouvoir, une culture de révolte.


            Sur le chemin de la faculté, je repasse en boucle ces images de politiciens, prétendants à la présidence pour la plupart, qui se relaient au micro de la station pour « soutenir la radio des jeunes ». Je me demande naïvement si un seul d’entre eux a déjà écouter Difool, chaque soir, véritable icone de la station. Durant 3 heures (21h-00h), le propos équivaut à n’importe quelle émission de téléréalité, ou de jeux télévisés débiles, avec des candidats qui rigolent à chaque prononciation des mots « pipi, caca, cul, sodomie ». Je ris en pensant à celui qui clame défendre Skyrock au nom de la liberté d’expression… Cette dernière dépassant difficilement les trente mots chez Difool.

 

 

 

            Je traverse le campus pour me rendre en cours, et me demande si ces politiciens ont saisi qu’ils vont soutenir le Système ! Qu’à côté de Skyrock, il y a toute une jeunesse qui soutient La Rumeur ou Médine, et tous ces artistes indépendants qui d’une part vendent des disques car leurs albums sont bons et le public est fidèle, et d’autres part ne passent pas à Skyrock et refusent catégoriquement que leurs albums y soient diffusés. En toute sincérité, venir à la radio et déclarer soutenir la musique des jeunes, c’est comme soutenir le maintient des téléréalités, car cela fait de l’audimat, alors qu’à côté des tas d’individus tentent de diffuser à la télévision des reportages sur de vrais sujets, des débats politiques…. Skyrock est un outil du Système qui a transformé une musique de révolte, mais aussi une musique festive innovante alliant Soul, Pop, et Rock, en une culture de masse prostituée à ce Système.


Et si au fond je n’appréciais pas le Rap ?


            J’approche de ma salle de cours. Et si en fin de compte, ce n’était pas plutôt moi qui devenait dépasser par ce « nouveau » rap ? Les doutes me tiraillent. Ma posture à me cantonner à des artistes restant dans la tradition des années 1990 : âge d’or de cette culture, n’est-elle pas réactionnaire ? Je ne suis plus sur de rien, suis-je bien Thomas ? Et si au fond je n’appréciais tout simplement pas le Rap, étant donné que la masse, et même les politiciens que je pense être « dans la lutte » comme Jean-Luc Mélenchon, soutiennent Skyrock : « première radio sur le rap » ? Peut-être que l’un des chanteurs de La Rumeur, Hamé, n’a jamais obtenu un seul soutien de la part de Skyrock dans sa lutte qui l’oppose depuis 2002 au Ministère de l’Intérieur pour avoir déclaré dans un article de trois pages intitulé Insécurité sous la Plume d’un barbare que « Les rapports du ministère de l’intérieur ne feront jamais état des centaines de nos frères abattus par les forces de police sans qu’aucun des assassins n’ait été inquiété »,  parce qu’il se trompe, qu’il va trop loin, et que la radio n’a rien à voir avec cet individu ?


            J’entre dans la salle, totalement déboussolé par toutes ces réflexions. Il faut que je me reprenne, que je comprenne ce qui m’arrive. Une petite tape sur l’épaule me sort de mes pensées. Je vois mon ami Mickaël, véritable puriste et très actif dans le milieu du hip-hop. Avant même de me saluer, il m’interpelle : « Dis-moi que tu as entendu la folie que balance Skyrock sur une disparition du Rap ? Qui peut affirmer aujourd’hui que Skyrock est à l’avant-post du Rap ? Et sérieux, tout ces politiciens qui se pressent de défendre une industrie collabo du Système comme Skyorck, quelle bande d’hypocrite ! » .


            C’est bon, je respire. Le cours d’histoire commence… « Skyrock est mort, Vive le Rap. »

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article